Archives

Champs-Romain. La salle des fêtes vient d’être couverte de panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité. C’est une entreprise nontronnaise qui a réalisé l’installation.

La commune se met
au solaire photovoltaïque

1918_7_ht« Dans notre profession de foi avant l’élection municipale de 2008, nous nous étions engagés à mener une action exemplaire dans le domaine du développement durable. Nous y voilà. » Le maire de Champs-Romain, Guy Lastère, peut s’en féliciter parce que ce n’est pas banal : à la fin du mois, voire d’ici les premiers jours de décembre, la
commune de moins de 350 habitants, nichée au cœur du Périgord vert, sera productrice d’électricité.
Après bien des péripéties administratives et financières, la toiture de la salle des fêtes, idéalement orientée et à la pente adéquate, se couvre de 140 m2 de panneaux photovoltaïques. « Cette installation produira une moyenne de 17 500 kWatt par an, explique le responsable de l’entreprise Groupe Mégawatt Énergies Jérôme Basbayon, soit l’équivalent de la consommation de 6 à 7 foyers. »
Avant d’en arriver à cette heureuse échéance, il a fallu emprunter un réel parcours du combattant. « Nous avons mené de front le plan technique et le plan financier et nous avons rapidement été confrontés à une nécessité : faire passer notre dossier avant la fin de l’année 2009, date à laquelle le prix de rachat par EDF de l’électricité produite allait baisser », précise Guy Lastère. En effet, jusqu’au 31 décembre, le prix était fixé à 0,60 E contre 0,44 après.
« À ce prix-là, ça ne passait pas », reconnaît le maire. Parce que, si les intentions en faveur des énergies renouvelables sont affichées au plus haut niveau, pour obtenir des subventions sur ce type de projet, c’est une autre réalité.
« Nous n’avons rien eu, ni de l’État, ni de l’Europe ou de la Région. Nous nous sommes donc débrouillés pour financer ce projet nous-mêmes avec un contrat d’objectif. » Le coût global de l’opération s’élève à 89 000 euros.
En revanche, le maire et ses adjoints impliqués, Alain Dubarry et Daniel Chabot, tiennent à souligner le rôle important de conseils joués par le Parc naturel régional Périgord-Limousin, pour l’aspect technique, et la sous-préfecture de Nontron, pour l’aspect administratif et réglementaire.

Être exemplaire
« Dès le départ, notre maître mot était l’exemplarité, un exemple pour les habitants, pour les enfants et il fallait que cette exemplarité se retrouve dans le choix de l’entreprise qui réaliserait cette installation photovoltaïque », explique Guy Lastère. Et il ne s’agissait pas uniquement d’un point de vue financier. Le choix de l’entreprise a été fait en octobre 2009 sur des arguments techniques, de durabilité, de recyclage et « des garanties de production avec un service après-vente très clair que nous sommes les seuls à proposer », se réjouit Sébastien Calandreau, également responsable du Groupe Mégawatt Énergies. Le fait que l’entreprise soit installée à Nontron où elle emploie 47 personnes n’était pas non plus anodin.
Malgré tout, les arguments techniques sont valables. « Nous utilisons des panneaux de fabrication allemande. Leur brevet a été déposé en 1976 ; ils produisent toujours de l’électricité, précise Jérôme Basbayon. Quand nous garantissons la productivité, ça signifie 90 % à dix ans et 80 % à 26 ans quand le contrat porte sur vingt ans. Quant aux onduleurs, les durées de vie sont comprises en moyenne entre 8 et 12 ans. Nous, nous les garantissons 20 ans. Normalement, ils sont donc à changer au moins une fois et c’est à notre charge. » Le dernier argument qui a séduit le maire de Champs-Romain et son conseil municipal est la taxe que paye l’entreprise nontronnaise qui abonde un fonds pour créer en Allemagne une usine de recyclage de ces panneaux photovoltaïques.
« D’un point de vue financier, il fallait que la production d’électricité rapporte suffisamment pour rembourser l’emprunt et éviter d’augmenter les impôts, termine Guy Lastère. Mais nous voulons poursuivre dans cette voie du développement durable à laquelle je crois. Ainsi, nous souhaitons passer au chauffage au bois pour la cantine et la mairie. »
Lionel Robin

Retour à la une ...


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex