Archives

1923_sobeval_HTPartenariat. L’industriel Sobeval et ses éleveurs ont signé un contrat avec le distributeur Carrefour portant sur trois ans et engageant l’enseigne autant sur des volumes que sur des rémunérations.
 
À trois pour le veau

de boucherie
«C’est une grande journée pour nous tous et une nouvelle journée historique pour la Sobeval », s’est réjoui Gilles Gauthier, directeur général de Sobeval, à Boulazac. Il est vrai que le partenariat noué entre l’entreprise d’abattage et de transformation, l’association des producteurs de veau Sobeval et l’enseigne de grande distribution Carrefour a de quoi se réjouir.
Il s’agit d’une contractualisation entre les trois acteurs dans le cadre des filières engagement qualité de Carrefour. Du coup, le distributeur s’engage sur trois ans avec des volumes d’engagement d’achat de 17 132 veaux en 2011, soit 11,5 % de plus qu’en 2010, un pourcentage qui devrait augmenter chaque année. Carrefour s’engage également à mettre en place une rémunération additionnelle pour récompenser le respect du cahier des charges propre au distributeur et la qualité du rendement.

De la lisibilité
« Le monde agricole manque trop souvent de lisibilité. En contractualisant avec le premier distributeur national, le deuxième mondial, nous allons apporter du travail en assurant un maintien des revenus », a souligné Gilles Gauthier. Le directeur de Sobeval, conscient des tensions qui peuvent exister entre les agriculteurs et la grande distribution, a rappelé qu’il ne fallait pas rater le train, que de toute façon, il passerait et « il vaut mieux monter tout de suite dans le wagon ». Il a salué les possibilités de développement que représente ce contrat pour la Sobeval et ses éleveurs.
De nombreux responsables du groupe Carrefour se sont déplacés à Boulazac pour cette signature dans les locaux de la Sobeval. Si Alain Basquin, directeur boucherie, a également signé, c’est Éric Bourgeois, directeur produits frais, qui s’est exprimé au nom de Carrefour. « Cette contractualisation, la deuxième de ce type après celle signée avec la filière ovine, représente pour nous une nouvelle avancée dans nos relations avec le monde agricole. »

35 000 producteurs
liés à Carrefour
Cet “engagement qualité Carrefour” porte autant sur les volumes, soit plus de 17 000 veaux achetés en 2011, que sur les revenus, soit « 10 % au-dessus du cours moyen s’il y a respect de notre cahier des charges accompagné d’une meilleure productivité ». Éric Bourgeois a rappelé qu’en France 35 000 producteurs travaillent avec l’enseigne de distribution dont 20 000 sont engagés dans la filière qualité de la marque. Il a enfin précisé qu’au-delà des caricatures, « notre but est de répondre aux attentes du consommateur et, sur ce point, nous nous rejoignons avec les agriculteurs ».
L’éleveur Roland Trouba est le président de l’Association des producteurs de veau Sobeval. À ce titre, il a aussi paraphé cette contractualisation qu’il a qualifiée de « partenariat adulte ». Comme d’autres, il a souligné que cette signature apportait de la visibilité dans un contexte très difficile pour les agriculteurs.
Mais « un début n’est jamais une fin, a-t-il précisé, et j’espère qu’on pourra faire évoluer ce contrat dans le bon sens, et à tous il a souhaité : bon veau ! Parce que qualité rime avec notoriété ! »
Lionel Robin

 

Retour à la une ...



Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex