Archives

9_htÉlection. Depuis hier, ont débuté les élections des 45 représentants des entrepreneurs à la Chambre de commerce et d’industrie de la Dordogne. Parmi eux les 6 élus qui siégeront à la chambre régionale.
Voter aujourd’hui
pour peser demain


Voter. C’est le cri du cœur de Benoît Cuisinier-Raynal, le directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de la Dordogne à l’adresse de ses ressortissants. Depuis hier et jusqu’au 8 décembre, les 16 112 entrepreneurs inscrits au registre du commerce et des sociétés, soit 16 % de plus qu’à la précédente élection en 2004, sont appelés à élire leurs représentants professionnels. Bien sûr, il n’y a qu’une liste sous l’égide du Medef et de la CGPME (Confédération générale de petites et moyennes entreprises). Pourtant, il y a un vrai enjeu d’importance.
En effet, cette élection est la première qui va voir l’application de la régionalisation des chambres consulaires voulue par la loi Novelli 2010. Au contraire de la Chambre de métiers, la Chambre de commerce et d’industrie de la Dordogne restera un établissement départemental. En revanche, certaines missions et charges seront mutualisées. « La stratégie économique et le budget de l’Aquitaine et leurs déclinaisons départementales seront décidés à Bordeaux, précise Benoît Cuisinier-Raynal. En conséquence, plus les représentants de la CCI Dordogne seront forts, plus ils pèseront dans les décisions. »
Traduction : plus le taux de participation sera important, plus les 6 représentants périgourdins pourront faire entendre leur voix auprès des instances régionales. En 2004, la participation s’élevait en Dordogne à 28,94 %, à comparer à la moyenne de 27,22 % des CCI d’Aquitaine et aux 26,4 du niveau national. C’était également la première fois que les entrepreneurs votaient pour une seule CCI après la fusion de celles de Périgueux et Bergerac.

Des équipements en concurrence
Pour le directeur général de la CCI de la Dordogne, l’enjeu est aussi important qu’à la précédente élection et il espère que ce message sera entendu par les chefs d’entreprise. Outre le budget et la stratégie, les différents équipements gérés par les CCI départementales seront aussi sujets de débat. Les écoles, les aéroports, les parcs des expositions seront-ils mis en concurrence ? Faudra-t-il choisir certains équipements au détriment d’autres ?
C’est bien dans les réponses à de telles questions que se jouera le poids de la Chambre de commerce et d’industrie de la Dordogne pour les prochaines années. Benoît Cuisinier-Raynal peut en conclure : « pendant de longues années, on a cru qu’il était inutile d’aller dans notre capitale régionale, aujourd’hui, c’est une évidence, c’est à Bordeaux qu’il faut travailler pour la Dordogne ».

Lionel Robin



Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex