Archives

Créé : vendredi 3 décembre 2010

1921_10_GDEVinitech-Sifel. Le salon international réunissant maraîchers et arboriculteurs, qui se tenait tous les ans à Agen, a été délocalisé à Bordeaux et associé à la viticulture. Résultat mitigé pour la première manifestation qui a eu lieu du 30 novembre au 2 décembre.

Les fruits et légumes
font de la résistance


Le Salon international des fruits et légumes (Sifel) a eu lieu pour la première fois cette année, du 30 novembre au 2 décembre, au Parc des expositions de Bordeaux, en même temps que l’autre rendez-vous poids lourd de la région, le Vinitech où toutes les nouvelles techniques de la viticulture et de l’œnologie sont représentées. 
Certes, les deux manifestations réunies ont drainé de très nombreux visiteurs, mais on ne pouvait que constater des allées du Sifel peu fréquentées au regard de l’affluence dans l’espace géant consacré à la vigne et au vin. Patrick Vasseur, secrétaire général de la FDSEA 33, résumait en un mot : « sur 250 000 ha de surface agricole utile en Gironde, la moitié est consacrée à la viticulture, 3 % à la production légumière. »
En revanche, nul doute que les politiques ont trouvé une tribune idéale dans ce salon réuni. Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA, a ouvert le bal, mardi, en prenant la parole au début du congrès des Producteurs de légumes de France. Pas moins de deux ministres étaient annoncés mercredi : Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture et Alain Juppé qui intervenait au titre de maire de Bordeaux. L’occasion pour Angélique Delahaye, présidente des Producteurs de légumes de France, de faire remonter les doléances de toute la profession soumise à une distorsion de concurrence inadmissible : « il faut arrêter l’hypocrisie qui consiste à importer des productions du Maghreb alors que, chez nous, on peut produire un kilo de tomates avec quatre fois moins d’eau. »

Des innovations récompensées
Les exposants de la filière fruits et légumes ont donc eu du mal à faire leur place dans l’univers viticole. Exit le parc matériel spécifique à ces productions. Mais l’esprit innovant, clef de voûte du Sifel, demeure. Un secteur dynamique, capable d’inventer de nouveaux process, les techniques et la génétique de demain : telle est bien l’image que le visiteur des allées consacrées aux fruits et légumes retiendra. Les trophées de l’innovation sont là pour confirmer cette impression. Un système de conservation des fruits, l’analyseur portable d’éthylène, a remporté l’or. La tronçonneuse électrique Sélion M12, destinée à faciliter la taille des arbres fruitiers, obtient la médaille de bronze. Une variété de mini-kiwi à déguster sans l’éplucher est citée. Trois récompenses : peu au regard des 17 consécrations pour la viticulture. En matière d’image, les filières fruits et légumes n’étaient pas en reste grâce à une pyramide géante créée, place Pey-Berland, avec force tomates, poireaux, choux... donnés en fin d’opération aux Restos du cœur. L’action “Les légumes dans la ville” s’est aussi déclinée en animations grand public et démonstrations culinaires, organisées par Légumes de France et l’interprofession Interfel. 
Reste à espérer que le salon technique et professionnel trouvera son style et réussira la prochaine fois à faire sa place dans un milieu qui n’est plus celui qui l’a vu naître.

Nelly Fray

 

Retour à la une ...


Réussir le Périgord
7, rue du Jardin Public - BP 70165 - 24007 Périgueux cedex